PUB
PUB
PUB

Jeanine Mabunda, deuxième femme présidente de l’assemblée nationale

La députée nationale a été élue à ce poste le mercredi 24 avril. Elle est la deuxième femme à diriger cette institution en RDC, après Philomène Omatuku, qui avait été nommée Présidente ad-intérim de l’Assemblée constituante et législative.

Élue successivement députée nationale pour la circonscription de Bumba (province de l’Equateur) en 2011 et en 2018 , elle a été, avant sa dernière élection, conseillère spéciale en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement des enfants auprès de l’ancien président Joseph Kabila. Elle a également dirigé la ligue des femmes du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), le parti de Joseph Kabila.

Détentrice d’une licence en droit avec « Distinction » des facultés Saint-Louis de l’université catholique de Louvain et d’une licence en sciences commerciales de l’institut catholique des hautes études commerciales (ICHEC) de Bruxelles,Jeanine Mabunda Lioko Mudiayi a commencé sa carrière professionnelle en 1988 à la Citibank Congo (Citi), où elle recrutée à son retour en RDC comme Account Officer, chargée des relations avec les grands comptes et analyste crédit. A cette époque, la banque engageait pour la première fois des femmes comme cadre au service marketing et des crédits. À la Citi Bank, elle a fait la connaissance de Jean-Claude Masangu qui sera promu en 1997 gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC).

Après quatre ans passés à Citi, elle devient, par la suite, directrice commerciale au sein de la PME African System (ASYST), où elle évolue de 1993 à 1995, avec l’objectif principal de réformer le portefeuille client. C’est en 1997, qu’elle intègre la banque centrale du Congo et devient l’un des 6 conseillers du gouverneur de la BCC Jean-Claude Masangu.

A ce poste, elle participe aux négociations entre la BCC et les institutions de Breton Woods, à savoir la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) en matière de politique de développement. Elle participe également aux grandes réformes dont celles de la monnaie, l’émission des nouveaux billets de banque, la bancarisation à travers le microcrédit, etc.

En 2002, elle est nommée Administratrice-Déléguée Général du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), une institution fonctionnant comme une banque de développement qui octroie des prêts au secteur industriel en prélevant une taxe à l’importation. Durant son mandat de 5 ans à la tête du FPI, cette institution a amélioré ses performances par la construction d’un nouveau siège social financé en fonds propres, l’augmentation de l’octroi des crédits du FPI en faveur des entreprises dans le monde rural, l’amélioration du taux de recouvrement des prêts et la réduction de son déficit.

Après le FPI, Jeanine Mabunda est nommée ministre du Portefeuille en 2007, poste qu’elle occupe jusqu’à son élection comme députée nationale de la circonscription électorale de Bumba en 2011. En tant que ministre du portefeuille de l’État, elle a entrepris la réforme des entreprises publiques de la RDC.

Jeanine Mabunda a été membre du conseil d’administration de la société minière Randgold Resources listée à Londres.

AS

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *