« Si ton coeur s’est éteint, dans nos cœurs, Fanan, tu vis »

A chaque fois qu’il faudra évoquer son nom, toutes les phrases commenceront par une négation : « Il ne reviendra pas ». Lui, c’est Roland Modeste Nzila Fanan, l’une des figures emblématiques de la presse sportive congolaise qui est décédé le samedi 30 Décembre à l’hôpital Saint Joseph de suite d’une longue maladie.

Des adieux émouvants lui ont été rendus ce dimanche 07 janvier à la 16è rue Limité industrielle à l’espace KAGE par les acteurs du monde sportifs (Entraîneurs, dirigeants, journalistes), ceux du monde politique et les membres de sa famille biologique.

 

 » Il m’a appris quel discours tenir face à la presse » a dit le président de la Fédération congolaise de football association (Fecofa).

Des témoignages émouvants pour celui qui fut un grand ami, mentor pour beaucoup de journalistes.

Après ceci, le corps de l’illustre disparu était amené à la nécropole entre « Ciel et Terre » à Kinshasa où il a été enterré.

 

Signalons que Nzila Fanan est ne le 24 Avril 1958 à Lusanga. Il a commencé comme collaborateur à l’Office zaïrois de Radio télévision (Ozrt/ Kisangani) dans l’ex Province orientale où il a fait ses études à l’Institut supérieurs de commerce. L’homme fut également directeur de la communication à la Fédération congolaise de football (Fecofa) et directeur des sports à la Rtnc 2. Il était également expert à la commission des médias à la Confédération africaine de football (CAF).

Si ton coeur s’est éteint, dans nos cœurs, Fanan, tu vis. Reposes en paix !

 

Jenovic Mbowa

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *