A la découverte de Leonard Tshitenge, un congolais de la diaspora

Léonard Tshitenge est un poète, conférencier et entrepreneur congolais vivant aux États-Unis précisément à Boston. Parti très jeune pour le pays de l’oncle Sam en passant par le Gabon, Léonard n’a jamais oublié son pays. Ce qui prouve d’ailleurs son envie de créer dans les prochains jours la fondation Bongisa Congo; Une agence qui supportera les idées des jeunes Congolais pour le développement de RDC. Nous l’avons rencontré, et il nous en parle:

 

 

Sakola.info: Monsieur Leonard Tshitenge Munkonkole vous êtes un jeune congolais vivant aux états unis. Dites-nous un peu : Est-ce que le départ pour le pays de l’oncle Sam était votre propre choix ou la décision de tes parents?

 

Merci pour la question. D’entré de jeux je tiens à signaler ceci, quand nous avons quitté le pays j’avais à l’époque 12ans . Le départ de la RDC pour les États-Unis était le choix de mes parents pour des raisons économiques. Voilà pourquoi nous avons quitté le pays pour le Gabon et ensuite les états unis plus précisément à Boston où je vis actuellement. Mais il y a quelque chose en moi qui fait que je ne peux pas oublier d’où je viens ( Kinshasa).

 

 

Sakola.info: Leonard Tshitenge parler nous brièvement de votre personne

 

 

 

Au fait, je suis Leonard Tshitenge Mukonkole, une personne caractère, je suis un homme qui n’a jamais oublier d’où il vient ,un homme qui a toujours lutter pour maintenir la présence de son pays en lui. Je viens d’un pays très beau et riche ( la RDC) et qui peut aider toute l’humanité à se développer. Je suis maître psychologue dans la santé comportementale de la jeunesse, conférencier ,poète et entrepreneur. J’ ai aussi crée ma propre organisation ici à Boston pour unir la diaspora africaine en fin d’organiser les activités culturelles et rappeler à la diaspora africaine d’où elle vient. Dernièrement j’ai été proclamé poète de l’année par la société internationale de poésie ici aux États-Unis. J’ ai également reçu le prix rédacteur en chef pour la réussite exceptionnelle de ma poésie présenté par la bibliothèque internationale de la poésie . je voyage très souvent pour tenir de conférence autour de la poésie et autre chose.

 

Sakola.info: Quelle a été votre impression lorsque vous êtes arrivé aux États-Unis?

 

J’etais content de découvrir les États-Unis. J’étais aussi choqué parce-que dans mon pays j’étais habitué de côtoyer les personnes de la même cultures que moi, mais ici aux États-Unis je vis avec des personnes différentes que moi en terme de la culture et race. Mais j’ai toujours cette flamme en moi qui me rappelle toujours que je suis africain et particulièrement congolais. En étant intellectuel j’essaie toujours de m’informer pour savoir l’évolution de mon pays.

 

 

Sakola.info; Parlez nous en peu de mot de vos activités que vous organisez là au niveau des États-Unis?

 

 

En tant que poète j’écris de textes sur l’amour de l’afrique, l’amour du Congo. A travers mes poèmes je transmet l’amour de l’afrique à la diaspora africaine. J’utilise ma poésie pour plaider la cause des africains vivant aux États-Unis. Nous organisons aussi des activités dans les milieux africains. Grâce à mes relations, certaines personnes mettent à ma disposition des salles gratuitement. Voilà je m’etais aussi décider de me lancer dans l’entrepreneuriat social enfin de promouvoir les talents africaine au niveau des États-Unis.

 

Sakola.info; Monsieur Leonard d’après certaines discrétions nous avons appris que vous comptez créer une fondation ici en république démocratique du Congo dénommé ( bongisa Congo) de quoi s’agit -il concrètement?

 

La fondation bongisa Congo est un projet qui est encore en étude. Bongisa Congo sera une agence sociale qui va supporter les idées des jeunes pour le développement de notre pays la république démocratique du Congo. Je compte tout d’abord commencer par la sensibilisation de la jeunesse, leur parler du bien fonder de l’entrepreneuriat . Bongisa Congo sera une agence qui accompagnera les jeunes qui sont porteur de projet rentable. Je compte tout d’abord commencer par la formation de la jeunesse, essayer de partager l’expérience de la diasporas et des jeunes qui sont au pays.

Sakola.info/ Daniel Aloterembi

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *