Le Panel des experts s’interroge et dénonce

Le Panel des Experts de la Société Civile a tenu un point de presse ce jeudi 6 Juillet à Fatima pour dénoncer le manque de volonté d’implication de la communauté internationale dans le processus électorale en cours en République Démocratique du Congo.

Dieudonné Mushagalusha, coordonnateur du panel des experts de la société civile.
Dieudonné Mushagalusa, coordonnateur du panel des experts de la société civile.

Le coordonnateur du Panel, Dieudonné Mushagalusa, a souligné dans son discours que la communauté internationale joue un double jeu. La communauté internationale fait une pression et exige à tout prix que la publication du calendrier électoral mais n’accompagne pas comme il se doit la Commission Électorale Nationale et Indépendante, Ceni, par la non réalisation de son engagement financier.

La société civile dénonce la malice de l’accompagnement de la communauté internationale, qui privilégie les organisations internationales qui consomment le gros de l’enveloppe au détriment des organisations locales. La société civile recommande au gouvernement de doubler les efforts pour donner à la Ceni des moyens vu que l’organisation des élections relève aussi de la souveraineté nationale et ainsi ne pas donner mot à ceux qui veulent le chaos au Congo.

La Ceni a trois partenaires majeurs, le gouvernement, la communauté internationale ainsi que les partis politiques et la société civile. Au gouvernement, au delà du décaissement à l’endroit de la Ceni il y a encore beaucoup à faire. La société civile et les partis politiques de multiplier les campagnes de sensibilisation, de mobilisation et d’éducation de la population pur que cette dernière puisse s’approprier le processus électoral. Et aussi la résolution du conflit dans les différentes zones de conflit dans le pays. Les défis pour avoir des élections apaisées et surtout bien organisées restent énormes, les conflits armées dans les Kasaïs et le financement du processus sont parmi les grands soucis à résoudre.

De tout les pesanteurs qui entourent ce processus, il est important d’avoir une communication dans le sens d’apaiser les esprits et de respecter les engagements prises.  La société civile appelle à l’implication de tous les congolais pour la réussite de ce processus électoral. Aux députés de donner les textes juridiques et légaux pour le mise en place du Conseil National de Suivi de l’Accord, ce qui permettra à la Ceni d’avoir un calendrier consensuel et non politique.

sakola.info

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *