CENI: Inquiétude dans le Bas-Uelé

15 jours après le lancement de l’opération de la révision du fichier électoral dans le Bas-Uelé, les députés et sénateurs originaires de ce coin du pays s’inquiètent et sont venus échanger avec le président de la Commission Électorale Nationale et Indépendante, Corneille Nangaa sur les difficultés constatée dans cette exercice.

Corneille Nangaa et les élus du Bas-Uelé
Corneille Nangaa et les élus du Bas-Uelé

En dehors de l’enclavement de la province du Bas-Uélé qui freine son développement, les élus du peuple ont soulevé des préoccupations d’ordre technique lié au déploie- ment des matériels sans oublier un souci de cartographie électorale. L’autre point saillant évoqué par la délégation des notables du Bas-Uélé est l’apparition de l’épidémie d’Ebola qui endeuille la population de LIKATI.

Le Sénateur Raymond RAMAZANI BAYA a, au nom de ses collègues, plaidé pour la résolution du problème des réfugiés Sud-soudanais et Centrafricains dont la présence risque d’handicaper le déroulement de l’opération de la Révision du Fichier Électoral dans cette province essentiellement paysanne. Le Sénateur sollicite le renforcement des capacités des opérateurs de saisies et autres techniciens électoraux. Le constat des élus est que l’opération est trop lente. Le souhait est que la Centrale Électorale fasse venir des techniciens d’autres provinces qui maîtrisent mieux le maniement de l’outil informatique. Enfin, le représentant des élus du Bas-Uélé sollicite une implication tous azimuts du management de la CENI auprès des différentes autorités du pays pour une éradication rapide de l’épidémie d’Ebola.

En réaction aux préoccupations légitimes des élus du Bas Uélé, le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, Corneille NANGAA YOBELUO a pris le temps de passer en revue la situation électorale de cette province statistique à l’appui. Le Président de la CENI a rassuré ses hôtes de marque de l’engagement de son institution de prendre en considération leurs préoccupations afin d’assurer un bon déroulement de l’opération de l’identification et de l’enrôlement des électeurs.

Les élus du Bas-Uelé
Les élus du Bas-Uelé

Corneille NANGAA a reconnu qu’au démarrage des opérations, certains techniciens pourraient rencontrer des difficultés d’adaptation dans le maniement de matériel. Ces aléas humains sont vite compensés avec le temps et à force de pratique. Pour preuve, à seulement 15 jours du début des opérations, plus de 5% des électeurs sont enrôlés et les techniciens font preuve de rapidité dans la délivrance des cartes d’électeurs.

S’agissant de l’épidémie d’Ebola qui refait surface au Bas-Uélé, le Président de la CENI affirme que c’est une situation à prendre au sérieux. C’est ce qui justifie ses échanges réguliers avec le Ministre de la San- té, ainsi que la contribution de la CENI pour que cette épidémie soit éradiquée le plus vite possible afin de permettre la bonne poursuite de l’opération dans cette province. L’épicentre LIKATI, une zone isolée, est suivi de près tant par les autorités électorales que sanitaires.

sakola.info

 

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *